L'essentiel de l'actualité High Tech du 23 au 29 janvier 2016

L'essentiel de l'actualité High Tech du 23 au 29 janvier 2016

Tout savoir sur l'activité High-Tech avec ce résumé de l'actu. L'essentiel de l'actualité High-Tech de la semaine


A lire sur Weekly

Lumia 950 : test du flagship de Microsoft

Lumia 950 : test du flagship de Microsoft

Nous avons enfin pu tester le nouveau « flagship » de Microsoft, dernier né des smartphones de la gamme Lumia, présentation du Lumia 950...


A lire sur Weekly

L'essentiel de l'actualité High-Tech du 16 au 22 janvier 2016

L'essentiel de l'actualité High-Tech du 16 au 22 janvier 2016

Rattrapage de l'actualité de la semaine, pour ne rien manquer de l'actualité High-Tech, rendez-vous sur Weekly.fr


A lire sur Weekly

L'essentiel de l'actualité High Tech du 9 au 15 janvier 2016

L'essentiel de l'actualité High Tech du 9 au 15 janvier 2016

Dans ce rattrapage hebdomadaire de l'actualité high-tech, on vous parle d'Apple, de Microsoft, de Twitter, mais aussi de FBI, NSA et Maison-Blanche ... et les autres infos à ne pas manquer. 


A lire sur Weekly

Sécuriser un site Web existant en utilisant Azure en système de backup à la demande

Introduction

Avez-vous prévu le crash de votre serveur web ? Avez-vous doublé votre serveur et installé une solution d’IP Failover qui aiguillera vers le serveur de secours vos utilisateurs ? Payez-vous donc un second serveur qui n’est sollicité qu’en cas de panne du premier ?

Avez-vous prévu un pic de visiteurs sur votre site web ? Là encore, disposez-vous d’un second serveur qui tourne 24H/24H pour répondre à ces pics ou laissez-vous les visiteurs déçus de ne rien pouvoir consulter ?

Parce que doubler les coûts d’hébergements pour quelques jours de besoins ce n’est franchement pas une super option, vous risquez de n’avoir tout simplement rien prévu !

Avec le cloud, et cette idée initiale d’élasticité des ressources, il est possible de parer aux éventualités avec des coûts hyper optimisés et qui n’apparaîtront qu’en cas d’utilisation effective.

 

Présentation de la solution Traffic Manager

La Traffic Manager est un service que propose Azure permettant d’aiguiller des demandes vers différentes instances d’un site Web. On l’utilise pour équilibrer la charge (fort trafic), pour répartir la charge par géographie, pour la défaillance d’une instance (ip failover).

Depuis juin 2014 on peut utiliser le gestionnaire de trafic d’Azure pour un site Web hébergé en dehors du cloud de Microsoft : par exemple sur un serveur d’entreprise, un serveur d’un hébergeur tiers etc… Traffic Manager peut donc fonctionner avec un site Web existant hébergé n’importe où.

L’avantage de cette évolution est qu’un site Web existant pourrait donc avoir un site de secours dans Azure qui ne sera sollicité qu’en cas de besoin : surcharge de visiteurs, défaillance du serveur principal, mise à jour du site web.

Avec une telle configuration on optimise donc les coûts liés à l’usage d’Azure et on offre une solution de secours efficace à un site web existant.

Prérequis :

-          Disposer d’un abonnement à Azure

-          Disposer de Powershell pour Azure : https://azure.microsoft.com/fr-fr/documentation/articles/powershell-install-configure/

 

 

 

 

 

 

Mise en œuvre un site de secours dans Azure :

 

Pour cette mise en œuvre on se contente de dupliquer un site Web :
- on ne prend pas en compte l’utilisation d’une base de données. Si tel est le cas et si celle-ci se trouve sur un serveur dédié autre que celui qui héberge le site web, aucun problème pour appliquer la méthode qui suit. Par contre si celle-ci se trouve sur le même serveur que celui qui héberge le site web, il faudra améliorer notre projet ou se contenter de publier dans Azure une simple page qui affiche « Maintenance » aux couleurs du site original.

Dans tous les cas, nous l’objectif est de faire en sorte que les utilisateurs aient toujours une réponse lorsqu’ils interrogent votre nom de domaine.


1) rendez-vous sur le portail : https://portal.azure.com et authentifiez-vous.

 

2) Créez un environnement pour votre site Web de secours dans Azure.


    a) créer un Plan de service d’application : ceci permet de prédéfinir des plans d’hébergements : https://azure.microsoft.com/fr-fr/documentation/articles/azure-web-sites-web-hosting-plans-in-depth-overview/


    b) créer un App Service de type Application Web (qui s’appuiera sur le plan de service d’application créé précédemment). Par exemple : MyWebsite


    c) déployer une copie du site Web original dans Azure (ou la version dégradée « Maintenance ».) Pour déployer votre site rien de plus simple si vous utilisez Visual Studio. Et plus globalement, quel que soit le type de site, vous verrez ici l’ensemble des possibilités :
https://azure.microsoft.com/fr-fr/documentation/articles/web-sites-deploy/
Le site déployé dans le cloud de Microsoft disposera d’une url :
http://MyWebsite.azurewebsites.com

 

3) Accédez et configurez Traffic Manager.


Depuis le portail, rendez-vous dans la rubrique App Services et cliquez votre site Web créé en (2).
Cliquez sur
Paramètres puis cliquez sur Traffic Manager dans la section Routage. Vous êtes alors renvoyé vers le portail http://manager.windowsazure.com.

Vous allez pouvoir utiliser ce portail pour créer un profil TrafficManager ; par exemple : MyWebsiteTM.


Vous disposez alors d’une url vers le service Traffic Manager du type : MyWebsiteTM.trafficmanager.net


Vous pouvez maintenant créer le point de terminaison vers le site de secours dans Azure. http://MyWebsite.azurewebsites.com

Depuis le portail Azure, il n’est pas encore possible de créer des points de terminaisons extérieurs. Vous serez obligé de passer par PowerShell pour créer un point de terminaison vers le site Web original hébergé en dehors d’Azure.

$profile = Get-AzureTrafficManagerProfile –Name “MyWebsiteTM”

MyWebsiteTM = nom créé depuis le portail pour le profil TrafficManager.

Add-AzureTrafficManagerEndpoint -TrafficManagerProfile $profile -DomainName "www.VotreSiteOriginal.com" -Status "Enabled" -Type "Any" –Location “West Europe” | Set-AzureTrafficManagerProfile
 
Attention, vu que Traffic Manager traite les redirections par ordre de création des points de terminaisons, vous devrez utiliser le portail pour réorganiser l’ordre des points de terminaisons et positionner en premier votre site extérieur…
 
4) Modifiez l’enregistrement DNS de votre nom de domaine pour disposer d’un enregistrement MyWebsite.com CNAME MyWebsiteTM.trafficmanager.net de sorte que ce soit le TrafficManager qui aiguille les requêtes. 
 
C’est terminé ! Si votre site Web principal, hébergé en dehors d’Azure, tombe c’est celui hébergé dans Azure prendra le relai !!

 

Combien ça coûte ?

L’utilisation de Traffic Manager en tant que tel n’est pas cher :
Il faut compter 0,4554€ / millions de requêtes, jusqu’à 1 milliard de requêtes DNS par mois.
Puis 0,3163€ / million de requêtes, au-delà d’1 milliard de requêtes DNS par mois.
A quoi s’ajoute 0,3036 € pour un point de terminaison Azure
Et 0,4554€ pour un point de terminaison externe.

Exemple : votre site reçoit 100 000 visiteurs / mois. Le coût sera de
0,91€ / mois
Les détails tarifaires :
https://azure.microsoft.com/fr-fr/pricing/details/traffic-manager/

Il faudra ajouter à ce tarif, le coût d’hébergement du site dans Azure lorsque celui-ci sera sollicité.
Par exemple pour une instance avec 2 cœurs, 3,5 Go de RAM, 10 Go de stockage, compter 3,04€ / 24H d’utilisation (donc si votre site principal tombe en panne 1 journée).

Pour aller plus loin.

Si votre site Web utilise une base de données ou des fichiers générés, hébergés sur le même serveur, cette solution reste légère et pour être totalement efficace il faudrait aussi gérer la remise en service de la base de données ou la copie des fichiers en cas de crash, de sorte à pouvoir proposer un site Web 100% opérationnel et pas simplement une page « maintenance ».

 

 

L'essentiel de l'actualité High-Tech du 2 au 8 janvier 2016

L'essentiel de l'actualité High-Tech du 2 au 8 janvier 2016

Rattrapage actu high-tech. Pour tout savoir de l'actualité des GAFA sur cette première semaine de la nouvelle année 2016. Quelques annonces du CES 2016 où les voitures piquent désormais la vedette aux smartphones.


A lire sur Weekly

L'essentiel de l'actualité High Tech du 26 décembre 2015 au 1er janvier 2016

L'essentiel de l'actualité High Tech du 26 décembre 2015 au 1er janvier 2016

Pour bien démarrer l'année, notre rattrapage de l'actualité des acteurs High-Tech.


A lire sur Weekly

A propos de l'auteur

 

Développeur depuis plus de 10 ans, j'ai commencé la programmation dès l'âge de 9 ans sur un PC 8088 !!

GW-Basic, Pascal, Turbo Pascal, Delphi ont fait mes bases... Puis Java , bien plus tard... Pour enfin avoir découvert le C#... Quel plaisir de développer avec ce langage des solutions ASP.NET... Le développement Web comme jamais je ne pouvais l'imaginer possible :)

Aujourd'hui titulaire du MCSD VS 6.0, MCAD .NET, et MCT ...

Sur ce blog, je souhaite partager des choses simples mais efficaces... Des problèmes de tous les jours que l'on peut rencontrer et qu'il est simple de régler :)

Mes certifications

Month List